Est-ce que tu as vraiment envie d’être libre ? ⁣

Lorsque j’ai commencé à voyager seule sur de longues périodes, et quand j’ai quitté mon travail conventionnel, je me suis rendue compte d’une chose : j’avais idéalisé la liberté. ⁣
J’étais certes plus libre sur le plan des contraintes extérieures (plus d’obligation à me lever tôt pour prendre le métro et aller me plier aux objectifs d’une grande entreprise) mais dans ma tête, je n’étais pas libre. Car l’infinie des possibilités qui s’offraient à moi m’angoissait. ⁣
Il y avait peu de contraintes extérieures. ⁣
Mais beaucoup de contraintes intérieures. Car je devais prendre des décisions à chaque instant : où dormir, quoi faire, avec qui, etc. J’ai eu l’impression d’avoir été jetée dans une grande piscine et de ne pas savoir comment nager. ⁣
Dans un quotidien routinier, on a des contraintes qui nous structurent comme aller au travail tous les jours. Cette structure est rassurante : on a moins de choix à faire, on « est » quelqu’un aux yeux de la société et dans les moments difficiles, on peut se dire qu’on est stressé à cause de son travail. ⁣

« Nous affirmons que c’est la liberté qui donne sens à notre vie mais nous devons alors assumer le corollaire de cette liberté qui nous ouvre à tous les possibles: la conscience du fait que la responsabilité totale de notre existence repose sur nos épaules, avec la part d’angoisse que ceci implique » Jean-Paul Sartre

La liberté, ce n’est pas juste avoir la possibilité d’aller où on veut.
C’est la capacité à choisir parmi une infinité de possibilités et à assumer son choix. ⁣
Ce n’est pas simplement pouvoir travailler quand on veut.
C’est la capacité à se créer son propre cadre de travail et à s’y tenir. ⁣
Ce n’est pas l’absence de contrainte
C’est la capacité à choisir et assumer d’autres contraintes. Car ce que j’ai aussi compris, c’est que je ne pourrais pas échapper aux contraintes, qui sont profondément liées à mon statut d’être humain. ⁣

Je crois que la liberté s’apprivoise. ⁣
C’est à chacun de nous de décider du seuil de liberté qu’il souhaite expérimenter dans sa vie. Mais une fois qu’on a sauté dans cette piscine et qu’on a appris à nager, il est difficile revenir à un état moindre de liberté. ⁣

Et la plus grande liberté que personne ne pourra nous enlever, qu’importe l’étendue des contraintes extérieures, c’est notre liberté de choisir comment on réagit face à ces contraintes, le sens qu’on leur donne.⁣

Dis-moi si ça te parle en commentaire 

Si tu veux lire mes textes spontanés, tu peux me suivre sur Facebook ou sur Instagram

3+

Newsletter

Restez informés !

Inscription réussie ! Merci et à bientôt !

Pin It on Pinterest

Share This