Je me suis toujours demandée pourquoi on n’apprenait pas à l’école quoi faire de nos émotions, comment les vivre. J’ai longtemps essayé de me débarrasser de mes émotions désagréables, de les « mettre sous le tapis ». Jusqu’au jour où j’ai compris que je ne m’en sortirais pas comme ça.

Grâce à un stage de méditation, à des rencontres et des expérimentations par moi-même, j’ai « appris » ces dernières années à vivre mes émotions différemment.

Je te partage ma recette dans cet article.

Première étape : changer son regard sur ses émotions désagréables 

La première étape est de réussir à ne pas juger les émotions désagréables que tu ressens. Si il y a une émotion quelle qu’elle soit, c’est qu’elle est forcément légitime, elle a forcément sa raison d’être, sa fonction sur le moment. Et si tu regardes en arrière dans ta vie, tu trouves généralement pourquoi cette émotion se présente à ce moment précis. Par exemple, tu peux te sentir mal à l’aise à une fête où tout le monde boit de l’alcool autour de toi car dans ton enfance, tu as vu un proche déraper sous l’effet de l’alcool. Chaque émotion parfaitement est valide et utile à un instant T.

Les émotions désagréables ne sont pas un problème. Le problème, c’est qu’on ne les accepte pas, qu’on se juge de les ressentir. C’est souvent ce que tu crois de ton émotion qui te fait davantage souffrir, pas l’émotion en elle-même. Il y a deux types de souffrances émotionnelles : celle qui est inévitable et propre à notre statut d’être humain. ⁣Et il y a celle qu’on entretient avec nos pensées. Cette souffrance vient du fait de te faire croire que tu ne devrais pas éprouver ces émotions, que tu n’es pas normal et que tu es seule à ressentir ce que tu ressens.

Et quand on n’accepte pas une émotion, on peut aussi mettre en place des mécanismes pour les compenser, pour étouffer les émotions qu’on n’a pas envie de rencontrer : le sucre, la cigarette, l’alcool. Le problème n’est pas l’émotion mais ce qu’on en fait quand on ne l’accepte pas.

Se souvenir que toutes les émotions sont par nature impermanentes 

L’autre ingrédient, c’est de faire confiance en l’impermanence, au fait que tout change tout le temps. Justement, le mot « émotion » vient du latin « mouvement ».

Et si tu voyais les émotions comme des mouvements qui te traversent ?⁣⁣

Parfois, il te faudra bien t’accrocher au mât de ton bateau pour ne pas vaciller. ⁣⁣Et même si tu te laisses complètement vaciller dans l’océan de tes émotions et sensations, sache que ça ne durera pas. Et plus tu seras présente, plus vite la vague passera. ⁣⁣

Tu peux aussi les aider à faire leur chemin grâce à des exercices de respiration, de la danse, de la course à pied ou encore de la marche. ⁣⁣

Une chose est sûre, ce que tu ressens n’entrave en rien Qui tu es au fond de toi. ⁣⁣

De cette confiance, naît la capacité à plonger dans son émotion, ce qui nous amène à la troisième étape. Tu peux vivre ton émotion à fond sans crainte car tu sais qu’elle va passer. Ce n’est pas facile mais peut-être est-ce le seul chemin. Comme le dit le guru indien Sadhguru, « the only way out is in » (la seule échappatoire est intérieure). ⁣

Ressens ton émotion, elle est là pour ça ! 

Il y a quelques jours, je discutais avec une femme très inspirante d’une cinquantaine d’années. Elle me confiait qu’il y a 10 ans, elle était accro à la cocaine, que le père de ses enfants l’a quitté et qu’elle a vraiment touché le fond. ⁣

« J’ai pensé au suicide. J’ai contemplé les bouteilles de vin de ma cave quelques instants en me disant que j’allais toutes me les enfiler. Puis je me suis arrêtée un instant. J’ai compris qu’il y avait une autre voie : celle de ressentir chacune de mes émotions à fond. J’ai passé des jours entiers à descendre dans mes tréfonds. Puis à un moment, j’ai vu la lumière, j’ai sorti la tête de l’eau. Je me suis re trouvée ». ⁣

J’ai eu des frissons quand elle m’a racontée son histoire. Je vis moi-même régulièrement des tempêtes émotionnelles. Et j’ai compris récemment l’importance de tout ressentir à fond, comme en parle Mathieu dans ma dernière interview Voyageurs des Mondes (sur ma chaîne YouTube). ⁣

Le lendemain, je suis allée à un cours de yoga et le professeur disait : « Essaie de ressentir ta colonne vertébrale. Ressens ta hanche. Respire dans cette posture. »⁣ Des pratiques comme le yoga ou encore la méditation sont de bons moyens de s’arrêter et ressentir tout ce qu’il se passe en soi. La marche seule aussi. ⁣Chaque émotion : une colère enfouie, une légère mélancolie. C’est une façon de leur dire comme on le dirait à un enfant qui pleure : oui, je t’ai entendu.

Alors si tu te sens triste… Entre profondément dans ton émotion. Laisse de la place à ta tristesse. Localise-la dans ton corps, ressens sa texture. Remarque que tu es l’observatrice de cette émotion et que tu n’es pas cette émotion mais laisse-la te traverser. Pleure si tu as envie de pleurer. Tu peux aussi la danser. N’essaie pas d’y échapper, de lutter contre elle, de penser à autre chose, de t’occuper, de te distraire. Sois Un avec ta tristesse.

Ces émotions sont comme des parts de soi, qui demandent notre attention. Une fois que tu seras allé au bout de cette émotion, elle se transformera d’elle-même car aucune émotion ne dure. Elle se représentera si elle n’est pas écoutée.

En la ressentant pleinement, tu lui donnes une chance de te délivrer son message et de te libérer. Une émotion est une information. Elle peut te donner une indication, qui peut mener à un passage à l’action dans certains cas.

La peur de nos émotions désagréables nous éloignent de nos réelles en-vies

« Tout ce que tu crains, finalement, ce ne sont que des émotions » ⁣⁣

Un ami m’a dit ça récemment alors que je me confiais à lui sur le stress que je ressentais à l’idée de prendre une décision. ⁣⁣Au fond du fond, tu as peur qu’en faisant telle ou telle chose, en faisant ce voyage, en quittant ce travail, en te lançant dans ce projet fou, en déménageant, en disant « non » à quelqu’un, tu ressentiras des émotions ou des sensations désagréables. ⁣⁣

⁣⁣La peur de vivre des émotions désagréables t’éloigne de tes réelles en-vies et te coupe de tout un spectre d’expérimentation de cette vie.

La Vie est un merveilleux terrain de Je où chaque nouvelle expérience te permet de mieux te co-naître. ⁣⁣

Au pire, tu seras triste ⁣. Au pire, tu seras stressée pendant un petit moment ⁣. Au pire, tu douteras de toi⁣⁣

Au moins, tu auras essayé ⁣. Au moins, tu auras fait un pas de plus vers toi. Au moins, tu auras expérimenté davantage Qui tu es. 

Quelles sont les émotions que tu as peur de ressentir et qui t’empêchent de faire un pas de plus vers tes en-vies ? ⁣⁣

Est-ce que tu prends chaque jour un temps pour ressentir à fond chacune de tes émotions et sensations ?

>> Si cet article t’a été utile, n’hésite pas à le partager :-).

Newsletter

Restez informés !

Inscription réussie ! Merci et à bientôt !

Pin It on Pinterest

Share This