« Je pars marcher sur le Chemin de Compostelle » ⁣
« Ah super, tu vas partir d’où ? » ⁣
« De Strasbourg, et plus précisément de la maison où j’ai grandit, comme les pèlerins du Moyen-Âge, qui partaient de chez eux » ⁣
« Mais il y a plus de 2000 kilomètres, ça va te prendre énormément de temps ! »⁣
« ça tombe bien, j’ai tout mon temps. ». ⁣

Je me souviens très bien de cette conversation avec l’un de mes proches. On était en août 2017, je venais de quitter mon travail dans le secteur bancaire. Ça faisait 15 ans que j’étais sur l’autoroute en comptant à partir du lycée. ⁣
« – Tu es bonne à l’école, travaille bien pour être prise en classe prépa. ⁣
– Bosse à fond en prépa pour avoir une bonne école de commerce. ⁣
– Choisit l’option finance et trouve de supers stages pour avoir un CDI bien payé dans une grande entreprise à la sortie de l’école. ⁣
– Gravit les échelons de la hiérarchie pour passer chef. ⁣
– Maintenant : continue à gravir les échelons, achète ton bien immobilier et fait des enfants avant 30 ans, etc. » ⁣

Bon si je comprends bien, je dois bosser à fond, et vite pour passer à l’étape supérieure puis à la prochaine. Ça faisait 15 ans que j’étais sur cette voix rapide. Jusqu’au jour où je me suis demandée le sens que ça avait tout ça. Et surtout, quand est-ce que ça allait s’arrêter ? Quand allais-je enfin pouvoir souffler et me reposer ? ⁣
J’ai rapidement compris que ce jour-là n’arriverait jamais… à moins que je le décide.
Que j’arrête la roue du hamster. C’est le choix que j’ai fait en août 2017. ⁣

En marchant, j’entendais encore cette petite voix en moi en recherche de performance, qui comptait les kilomètres restants jusqu’au prochain gîte. Arrêter la roue de hamster ne se fait pas en un jour. ⁣
Peu à peu, pas à pas, j’ai réappris à prendre le temps et cet apprentissage continue aujourd’hui. ⁣

Au final, à quoi ça sert d’aller vite ? De faire des grands pas ? Alors que la magie se révèle davantage sur les petits sentiers que sur l’autoroute ? ⁣

« Il n’y a point de chemin trop long à qui marche lentement et sans se presser » Jean de la Bruyère ⁣

—-

Pour précommander la version longue de mon film « Chemins de Vie, Marcher vers son Essentiel » (interviews de pèlerins sur le Chemin, à qui je demande pourquoi ils marchent et ce que ça leur apporte) et accéder à la version actuelle dès maintenant, c’est ici.

1+

Newsletter

Restez informés !

Inscription réussie ! Merci et à bientôt !

Pin It on Pinterest

Share This